Fun with local politics

Inspired by the construction of an incongruous object, this fable explores the arcane workings of imaginary local politics. Inspiré par la construction d’un objet incongru, ce fable explore les arcanes d’une politique locale imaginaire.

Estimated reading time: 3 minutes

the fun of local politics

A fable: It’s the height that counts

The pyramidal flying-saucer was perched atop a stout pole that resembled a launching pad. It was coiffed in shining copper and boarded by many tiny bulges akin to booster rockets. Those in the know explained the unlikely object was in fact a refuge for swallows to nest. Wondering about its evident solidity, the inquisitive were told it was built to resist earthquakes, tornadoes and public demonstrations. A small number of people who, according to the authorities, have a trying habit of always saying ‘No!’, opposed the project. Faced with this opposition the authorities consulted a retired physician. Rumour had it, they paid royally for his services. Their question: what would be a safe height for the construction which was planned over what was effectively a children’s playground? After careful calculation, the physician informed them that beyond a certain height, falling dejections from the birds would disintegrate before they hit the ground. The required height, however, has not been revealed. Comforted in their plans, the authorities went ahead, relieved that the construction, which they’d already paid a considerable sum for, would not go to waste and delighted they could add another item to their proud list of achievements.

Une fable: C’est la hauteur qui compte

La soucoupe volante pyramidale était perchée au sommet d’un solide poteau qui ressemblait à une rampe de lancement. Elle était coiffée d’une plaque de cuivre brillante et bordée de nombreux petits renflements semblables à des fusées d’appoint. Ceux qui s’y connaissaient ont expliqué que l’objet improbable était un refuge pour la nidification des hirondelles. Les curieux s’interrogaient sur sa solidité évidente. Ils se sont fait dire qu’elle avait été construite pour résister aux tremblements de terre, aux tornades et aux manifestations publiques. Aux dires des autorités, un petit nombre de personnes qui se complaisent à dire régulièrement “Non !”, ont fait opposition. Face à cette opposition, les autorités ont consulté un physicien à la retraite. Les mauvaises langues ont dit qu’elles l’ont rémunéré royalement pour ses services. La question était quelle serait une hauteur de sécurité suffisante pour cette tour d’oiseaux qu’elles prévoyaient d’ériger sur ce qui était une aire de jeux pour enfants? Après un calcul minutieux, le physicien les informa qu’au-delà d’une certaine hauteur, les déjections des oiseaux se désagrégeaient avant de toucher le sol. La hauteur requise n’a cependant pas été dévoilée. Confortées dans leurs plans, les autorités sont allées de l’avant, soulagées que la construction, pour laquelle elles avaient déjà déboursé une somme considérable, ne soit pas abandonnée et ravies de pouvoir ajouter un autre élément à leur fière liste de réalisations.

Leave a Reply

Your email address will not be published.